top of page

TERMES ET CONDITIONS

Cela ne peut être qu'évident.

CONDITIONS GÉNÉRALES SoHo-Auto

 

Les présentes conditions générales de vente, de livraison et de paiement s'appliquent à tous les devis, offres, commandes, commandes en ligne, commandes par e-mail, relations (contractuelles), abonnements, inscriptions, missions, conseils, correspondance et facturation, etc. entre SoHo-Auto et d'autres noms commerciaux et formules d'une part – ci-après dénommé le contractant – et d'autre part, les relations, clients, utilisateurs, participants, etc. – ci-après dénommé le client – d'autre part. Toutes les conditions de livraison sont confidentielles.

En raison de la nature partiellement en ligne du service, toutes les commandes ne nécessitent pas la signature de l'autre partie. À cette fin, par exemple, le numéro IP de l'autre partie est utilisé, par exemple, dans une commande et un paiement en ligne, une commande par téléphone et/ou une signature numérique.

1. Définitions

Dans les présentes conditions générales, les définitions suivantes s'appliquent :

1.1. Maître d'ouvrage : la personne physique ou morale qui a chargé l'entrepreneur d'effectuer des travaux.
1.2. Entrepreneur : SoHo-Auto, y compris ses employés et les employés des sociétés affiliées.
1.3. Activités : toutes les activités qui ont été commandées ou qui sont exécutées par l'entrepreneur pour d'autres raisons. Nous entendons par là : Déterminer, analyser et résoudre les problèmes politiques et organisationnels ainsi que la gestion du changement et la gestion stratégique, la formation en gestion, la gestion intérimaire, la formation et l'éducation. Ce qui précède s'applique au sens le plus large du terme et inclut en tout cas le travail tel qu'indiqué dans la confirmation de commande.
1.4. Documents : tous les biens mis à la disposition du contractant par le client, y compris les documents ou supports de données, ainsi que tous les biens fabriqués par le contractant dans le cadre de l'exécution de la mission, y compris les documents ou supports de données.
1.5. Dommage : toutes les réclamations, indemnisations et coûts liés de quelque manière que ce soit à l'accord ou en découlant.
1.6. Accord : tout accord entre le client et l'entrepreneur pour l'exécution de travaux par l'entrepreneur pour le client, conformément aux dispositions de la confirmation de commande.

2 Applicabilité

2.1. Les présentes conditions générales s'appliquent à toutes les offres écrites et orales, devis, missions, relations juridiques et accords et, sous quelque dénomination que ce soit, auxquels l'entrepreneur s'engage à exécuter des travaux pour le client, ainsi qu'à tous les travaux qui en découlent.
2.2. Les dérogations aux présentes conditions générales, ainsi que leurs compléments, ne sont valables que si elles ont été expressément convenues par écrit, par exemple dans un accord écrit ou une confirmation de commande.
2.3. Si les présentes conditions générales et la confirmation de commande contiennent des conditions générales contradictoires, les conditions reprises dans la confirmation de commande s'appliquent.
2.4. L'applicabilité d'éventuelles conditions générales du client est expressément rejetée par l'entrepreneur.
2.5. Si les présentes conditions générales sont annulées par le client, en déclarant applicables par écrit ses propres conditions générales, seules s'appliqueront les clauses desdites propres conditions générales qui ne sont pas contraires aux présentes conditions générales. En cas de doute quant à l'existence d'un tel conflit, les présentes conditions générales prévaudront.
2.6. La commande/l'accord sous-jacent, ainsi que les présentes conditions générales, reflètent de manière exacte et complète les accords entre le client et l'entrepreneur en ce qui concerne les travaux pour lesquels l'accord a été conclu. Tous les accords ou propositions antérieurs faits entre les parties à cet égard deviendront caducs.
2.7. L'engagement de tiers par le contractant n'affecte pas l'applicabilité des présentes conditions générales.

3 Début et durée du contrat

3.1. Chaque contrat n'est conclu et ne commence qu'au moment où la confirmation de commande signée par le client a été retournée et signée par l'entrepreneur. La confirmation est basée sur les informations fournies par le client à l'entrepreneur à ce moment-là.
3.2. Un accord conclu conformément au paragraphe 1 ne peut être transféré à un tiers sans le consentement écrit du contractant. L'entrepreneur peut assortir cette autorisation de conditions.
3.3. Préalablement à une mission et à une convention, un devis est d'abord remis contenant le plan d'approche, l'élaboration ou l'ajustement de la mission, le planning de mise en œuvre, les résultats à atteindre et les conditions dans lesquelles cela doit être fait. Il n'y a de commande qu'après la signature de la confirmation de commande par les deux parties. Les commandes orales ou les ajouts et modifications oraux à une commande existante ne sont jamais acceptées. Une commande (supplémentaire) signée sera exigée pour chaque commande, modification ou ajout.
3.4. Chaque convention est conclue pour une durée indéterminée sauf s'il résulte de la nature, du contenu ou de l'objet de la cession consentie qu'elle est conclue pour une durée déterminée.
3.5. Les promesses verbales et les accords avec les subordonnés de l'entrepreneur ne lient pas l'entrepreneur tant qu'ils n'ont pas été confirmés par écrit par un non-subordonné.
3.6. Le client et l'entrepreneur peuvent résilier le contrat à tout moment avec effet immédiat moyennant un préavis. Si la convention prend fin avant la fin de la mission, les dispositions de l'article 9, deuxième alinéa, s'appliquent.
3.7. La résiliation doit être communiquée à l'autre partie par écrit.
3.8. Si et dans la mesure où l'entrepreneur résilie le contrat moyennant un préavis, il est tenu d'informer le client, motivé, des raisons sous-jacentes à la résiliation et de faire tout ce que les circonstances exigent dans l'intérêt du client.

4 Données et Documents du Client

4.1. Le client est tenu de mettre toutes les informations et tous les documents dont l'entrepreneur, à son avis, a besoin pour la bonne exécution du contrat, à la disposition de l'entrepreneur en temps opportun sous la forme et de la manière souhaitées. Ces données et documents seront conservés au minimum sept ans dans le cadre des activités commerciales du contractant.
4.2. L'entrepreneur a le droit de suspendre l'exécution du contrat jusqu'à ce que le client ait rempli l'obligation visée au paragraphe précédent, sans être tenu de verser une quelconque indemnité au client.
4.3. Le client est tenu d'informer immédiatement l'entrepreneur des faits et circonstances qui peuvent être importants en rapport avec l'exécution du contrat.
4.4. Le Client garantit l'exactitude, l'exhaustivité et la fiabilité des données et documents mis à la disposition du Prestataire par ou en son nom, même s'ils proviennent de tiers. Le client garantit à l'entrepreneur qu'il est en droit de disposer des fournitures mises à sa disposition et le client garantit l'entrepreneur contre toute réclamation à cet égard.
4.5. Les coûts supplémentaires et les frais supplémentaires résultant du retard dans l'exécution du contrat, causé par le défaut de fournir les informations requises, ou de ne pas les rendre disponibles à temps ou correctement, sont à la charge du client.
4.6. Si et dans la mesure où le client en fait la demande, les documents physiques mis à sa disposition lui seront restitués, sous réserve des dispositions du 10, alinéa 2. Les enregistrements numériques en sont exclus en vue des services de stockage en nuage et en ligne.

5 Exécution du Contrat

5.1. L'entrepreneur détermine la manière dont et par quelle(s) personne(s) le contrat est exécuté. L'entrepreneur tiendra compte, si possible, des instructions fournies en temps opportun et justifiées du client concernant l'exécution de l'accord.
5.2. L'entrepreneur exécutera les travaux au mieux de ses capacités et en professionnel agissant avec diligence. Le contractant n'assume que des obligations de moyens et ne garantit pas l'obtention du résultat escompté. Par conséquent, le contractant ne donne aucune garantie quant aux résultats de la mission.
5.3. L'entrepreneur a le droit de faire exécuter certaines activités par une personne ou un tiers désigné par l'entrepreneur, sans notification et autorisation explicite du client, si cela est souhaitable de l'avis de l'entrepreneur.
5.4. Étant donné que l'entrepreneur n'est pas affilié à d'autres prestataires de services ou organisations, nous ne servons que les intérêts du client. L'entrepreneur est objectif, non lié par les règles professionnelles, mais toujours intègre et ne se moque de personne. Après tout, le client engage l'entrepreneur pour des problèmes qui nécessitent une attitude critique.
5.5. Si, pendant la durée du contrat, des travaux sont exécutés pour la profession ou l'entreprise du client qui ne relèvent pas des travaux auxquels se rapporte le contrat, ces travaux seront exécutés sur la base d'un accord séparé et seront réputés avoir été exécutés.
5.6. Tous les termes stipulés dans l'accord dans lesquels les travaux doivent être exécutés ne sont que des délais approximatifs et non stricts. Le dépassement d'un tel délai ne constitue donc pas un manquement imputable à l'entrepreneur et donc pas un motif de résiliation du contrat. En cas de dépassement d'un tel délai, le client peut fixer un nouveau délai raisonnable dans lequel le contractant devra avoir exécuté le contrat, sauf cas de force majeure. Le dépassement de ce nouveau délai raisonnable constitue un motif de résiliation du contrat par le client. Cependant, aucun droit à un remboursement.

6 Annulation, suspension et dissolution

6.1. L'annulation totale ou partielle du contrat par un client doit se faire par écrit (par e-mail).
6.2. Le contractant a le droit de résilier le contrat s'il constate que, sur la base des lois et règlements applicables, l'exécution du contrat devient illégale en tout ou en partie, ou est autrement illégale ou contraire aux règles d'indépendance ou aux règles professionnelles, sans être tenu de verser une indemnité au client.
6.3. Si le client manque à une ou plusieurs de ses obligations (y compris les obligations de paiement) envers l'entrepreneur, ou ne le fait pas à temps ou correctement, l'entrepreneur est en droit - sans préjudice de tous les autres droits revenant à l'entrepreneur en vertu de la la loi, le contrat et les présentes conditions générales – de suspendre l'exécution de ses obligations envers le client jusqu'à ce que le client se soit pleinement acquitté de ses obligations envers le contractant.
6.4. Outre tous les autres droits qui lui reviennent, le contractant a le droit de résilier le contrat conclu avec le client, sans (autre) mise en demeure préalable ou intervention judiciaire, au moyen d'une déclaration amiable écrite, sans l'entrepreneur étant tenu de verser toute indemnité au client.dissoudre si :

  • en cas de force majeure permanente telle que visée à l'article 10 des présentes conditions générales ;

  • un sursis de paiement (provisoire) est accordé au client, le client est déclaré en faillite ou le client dépose lui-même le bilan, le client propose à ses créanciers un accord (seing privé) ou (à cette fin) convoque une assemblée des créanciers ou si avec en ce qui concerne la demande du client est demandée ou accordée de la loi sur le rééchelonnement de la dette des personnes physiques ;

  • la société du client est liquidée et/ou les activités commerciales du client sont effectivement interrompues ou déplacées vers un lieu en dehors des Pays-Bas ;

  • une partie substantielle des actifs du client est saisie ;

  • le client transfère son entreprise à des tiers.

 

7 Secret et exclusivité

7.1. L'entrepreneur est tenu d'observer le secret vis-à-vis des tiers qui ne sont pas impliqués dans l'exécution du contrat. Cette confidentialité concerne toutes les informations à caractère confidentiel mises à sa disposition par le client et les résultats obtenus par leur traitement. Cette confidentialité ne s'applique pas dans la mesure où des règles légales ou professionnelles imposent une obligation d'information au contractant, y compris, mais sans s'y limiter, l'obligation de déclaration découlant de la loi sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (prévention) (Wwft) et d'autres réglementations nationales ou internationales ou remplacées. avec une portée similaire. Cette confidentialité ne s'applique pas non plus dans la mesure où le client a libéré le contractant de l'obligation de confidentialité. Cette disposition n'empêche pas non plus la consultation confidentielle des pairs au sein de l'organisation du contractant, dans la mesure où le contractant l'estime nécessaire pour l'exécution soigneuse de l'accord ou pour le respect scrupuleux des obligations légales ou professionnelles.
7.2. Le contractant est autorisé à utiliser les résultats numériques obtenus après traitement, à condition que ces résultats ne puissent pas être retracés jusqu'à des clients individuels, à des fins statistiques, comparatives et de formation.
7.3. Le contractant n'est pas autorisé à utiliser les informations spécifiques mises à sa disposition par le client à des fins autres que celles pour lesquelles elles ont été obtenues, à l'exception des dispositions du paragraphe 2, et dans le cas où le contractant agit pour lui-même en matière disciplinaire , des procédures civiles ou pénales, lorsque ces documents peuvent être importants.
7.4. Le client est conscient que des exemples anonymes peuvent être utilisés dans le cadre de la formation et du coaching. Des exemples pratiques, des devoirs et des conseils anonymisés peuvent donc être réutilisés à cette fin.
7.5. Sous réserve de l'autorisation écrite expresse préalable de l'entrepreneur, le client n'est pas autorisé à rendre public ou à mettre autrement à la disposition de tiers le contenu des conseils, opinions ou autres expressions, écrits ou non, de l'entrepreneur, sauf dans la mesure où cela résulte directement de l'accord. , afin d'obtenir un avis d'expert sur les activités pertinentes de l'entrepreneur, le client a une obligation légale ou professionnelle de divulguer, ou le client agit pour lui-même dans le cadre de procédures disciplinaires, civiles ou pénales.

8 Loi sur la propriété intellectuelle

8.1. Tous les droits de propriété intellectuelle sur les produits utilisés par le contractant dans le cadre de l'exécution du contrat, y compris, mais sans s'y limiter, les programmes informatiques, les conceptions de systèmes, les méthodes de travail, les conseils, les contrats (modèles) et autres produits intellectuels, le tout au sens le plus large sens du terme, appartiennent exclusivement à l'entrepreneur ou à ses concédants, sauf convention contraire expresse par écrit.
8.2. Sous réserve de l'autorisation écrite expresse du contractant, il est expressément interdit au client de fournir, multiplier, publier ou exploiter les produits visés au paragraphe 1, avec ou sans l'intervention de tiers.
8.3. Sous réserve de l'autorisation écrite expresse de l'entrepreneur, le client n'est pas non plus autorisé à mettre (les ressources des) produits visés au paragraphe 1 à la disposition de tiers, sauf pour obtenir un avis d'expert concernant le travail de l'entrepreneur. Le Client imposera alors les obligations prévues au présent article au tiers concerné.
8.4. Si le client porte atteinte de quelque manière que ce soit aux droits de propriété intellectuelle de l'entrepreneur, le client perd au profit de l'entrepreneur une amende immédiatement exigible et exigible de 5 000 € (en toutes lettres : cinq mille euros) par infraction, sans qu'aucune mise en demeure ne soit nécessaire . En outre, le client perd au profit de l'entrepreneur une amende immédiatement exigible et exigible de 750 € (en toutes lettres : sept cent cinquante euros) pour chaque jour de poursuite de l'atteinte aux droits de l'entrepreneur, sans préjudice des autres droits de l'entrepreneur, y compris le droit à une indemnisation complète.
8.5. Le contractant n'accepte aucune disposition pouvant être interprétée comme interdisant ou limitant son droit, à sa seule discrétion, de fournir des conseils ou d'autres services à des personnes physiques ou morales, de développer pour lui-même ou pour d'autres du matériel concurrent ou comparable au produits développés dans le cadre d'une mission, quelle que soit leur similitude avec ces produits, sans préjudice des obligations de confidentialité prévues à l'article 7 des conditions générales.

9 Force majeure

9.1. Si, en raison d'un cas de force majeure temporaire, le contractant ne peut pas, pas en temps voulu ou correctement remplir ses obligations au titre du contrat, le contractant est en droit de suspendre ses obligations au titre du contrat jusqu'au moment où le contractant est encore en mesure d'exécuter le travail de la manière convenue.
9.2. Dans le cas où la situation visée au premier paragraphe se produit, le Client a le droit de résilier le contrat en tout ou en partie et avec effet immédiat.
9.3. Si l'entrepreneur ne peut pas ou ne peut pas remplir correctement ses obligations en vertu du contrat en raison d'un cas de force majeure permanent, l'entrepreneur et le client ont le droit de résilier le contrat en tout ou en partie et avec effet immédiat.
9.4. Si, au début de la force majeure, le contractant a déjà partiellement rempli ses obligations ou ne peut que partiellement remplir ses obligations, le contractant est autorisé à facturer séparément la partie déjà exécutée ou la partie à exécuter, respectivement, et le client est tenu payer cette facture comme s'il s'agissait d'un contrat distinct.
9.5. Le terme force majeure visé au présent article s'entend, outre ce qui est prévu par la loi et la jurisprudence, toutes causes extérieures, prévues ou imprévues, sur lesquelles le contractant n'a aucune influence et toutes autres causes qui ne lui sont pas imputables, y compris, mais sans s'y limiter, la maladie des employés, les pannes du réseau informatique et autres stagnations dans le cours normal des affaires au sein de son entreprise.

10 Frais

10.1. L'entrepreneur a droit à une indemnisation telle que décrite dans la confirmation de commande. Pour cela, un relevé de temps sera tenu par mois, qui sert de contrôle pour le calcul de l'indemnité pour la mission effectuée.
10.2. Les honoraires de l'entrepreneur ne dépendent pas du résultat des travaux exécutés.
10.3. Les honoraires de l'entrepreneur peuvent consister en un montant prédéterminé par accord et/ou peuvent être calculés sur la base de taux par unité de temps travaillé par l'entrepreneur et sont payables au fur et à mesure que l'entrepreneur exécute le travail pour le client.
10.4. Si un montant a été convenu par accord, l'entrepreneur est également en droit de facturer un taux par unité de temps travaillé, si et dans la mesure où les activités dépassent les activités prévues dans l'accord, que le client doit alors également.
10.5. Si les salaires et/ou les prix changent après la conclusion du contrat, mais avant l'achèvement complet de la mission, l'entrepreneur est en droit d'adapter le taux convenu en conséquence, à moins que le client et l'entrepreneur n'aient conclu d'autres accords à ce sujet.
10.6. Tous les montants indiqués dans la confirmation de commande s'entendent hors taxe sur le chiffre d'affaires (TVA), sauf mention contraire expresse.
10.7. Les honoraires de l'entrepreneur pour les travaux exécutés ou à exécuter, ainsi que les frais de déplacement, d'hébergement ou autres engagés dans le cadre de la commande ainsi que les débours, le cas échéant, seront payés au client, y compris la taxe sur le chiffre d'affaires éventuellement due, après l'achèvement des le travail ou facturé périodiquement.

11 Paiement

11.1. Le paiement du montant de la facture par le client doit être effectué dans les quatorze (14) jours suivant la date de la facture au moyen d'acomptes au profit d'un compte bancaire à désigner par l'entrepreneur et, dans la mesure où le paiement concerne des travaux, sans aucun droit à escompter ou à compenser.
11.2. Toute contestation des factures, devis, descriptifs et prix doit être portée par écrit à la connaissance de l'adjudicataire dans un délai de 7 (en toutes lettres : sept) jours après la date de facturation ou d'expédition, faute de quoi les factures, devis, descriptifs et prix seront communiqués. comme un fait établi entre l'entrepreneur et le client. Toute objection portée à la connaissance de l'entrepreneur par le client en temps utile ne suspend pas l'obligation de paiement du client. Le client accepte automatiquement ces conditions générales si les déclarations, sous forme de factures, sont payées.
11.3. L'entrepreneur a le droit, avant le début des travaux et entre-temps, de suspendre l'exécution de ses obligations, y compris l'exécution de ses travaux et la remise de documents ou d'autres éléments au client ou à des tiers, jusqu'à ce que le client ait déterminé une raisonnable a versé une avance pour les travaux à exécuter ou a fourni une garantie à cet effet.
11.4. Si le client n'a pas payé dans le délai visé au paragraphe 1 ou dans le délai convenu plus en détail, il est en défaut de plein droit et le contractant a le droit, sans autre sommation ni mise en demeure montant à percevoir des intérêts légaux, calculés sur la période pendant laquelle le client est en défaut jusqu'au jour du paiement intégral, sans préjudice des autres droits de l'entrepreneur.
11.5. Si le client est en défaut quant à l'exécution de ses obligations de paiement, tous les frais liés au recouvrement du ou des montants dus - tant judiciaires qu'extrajudiciaires - sont à la charge du client, sans préjudice des autres droits revenant à l'entrepreneur. Les frais extrajudiciaires sont fixés à 15 % du ou des montants restant dus avec un minimum de 250 €.
11.6. Les paiements effectués par le client servent toujours en premier lieu à régler tous les intérêts et frais dus, et en second lieu aux factures exigibles les plus anciennes, même si le client déclare que le paiement se rapporte à une facture ultérieure.
11.7. Si, de l'avis de l'entrepreneur, la situation financière ou le comportement de paiement du client le justifie, l'entrepreneur est en droit d'exiger que le client fournisse une garantie (supplémentaire) sous une forme à déterminer par l'entrepreneur. Si le client ne fournit pas la garantie requise, l'entrepreneur est en droit, sans préjudice de ses autres droits, de suspendre immédiatement la poursuite de l'exécution du contrat et tout ce que le client doit à l'entrepreneur pour quelque raison que ce soit sera immédiatement exigible et exigible. Dans ce cas, l'entrepreneur peut faire en sorte que son dommage soit limité au minimum. Des biens mobiliers peuvent également être mis en dépôt (droit de rétention) afin de convaincre le maître d'ouvrage de payer sa dette envers l'entrepreneur. Si la valeur du bien meuble est inférieure à l'encours de la dette, l'entrepreneur a le droit de vendre le bien meuble. Le client donne une autorisation explicite pour cela.
11.8. En cas de mission confiée en commun, les donneurs d'ordre sont solidairement responsables du paiement du montant de la facture, dans la mesure où les travaux ont été exécutés au profit des donneurs d'ordre conjoints.

12 plaintes

12.1. Les réclamations concernant les travaux effectués par ou pour le compte du contractant pour l'exécution du contrat doivent être portées à la connaissance du contractant par écrit dans les 30 (en toutes lettres : trente) jours à compter de la date d'envoi des documents ou informations auxquels la réclamation du client, ou dans les 30 (trente) jours après la découverte du défaut, si le client démontre qu'il n'aurait pas pu raisonnablement découvrir le défaut plus tôt. Le client déclare qu'il s'agit d'une plainte avec le sujet.
12.2. Le Contractant enregistrera la réclamation dans un registre des réclamations. L'entrepreneur traitera la plainte dans les huit (8) semaines suivant la réception de la plainte. L'entrepreneur a le droit d'ajourner le règlement de quatre (4) semaines, à condition que l'entrepreneur ait informé le client par écrit de l'ajournement dans le premier délai de huit (8) semaines.
12.3. Une réclamation sera dans tous les cas traitée de manière confidentielle.
12.4. Les réclamations visées au premier alinéa ne suspendent pas l'obligation de paiement du donneur d'ordre, sauf si l'entrepreneur a indiqué qu'il considère la réclamation comme fondée.
12.5. Si la plainte n'est pas déposée à temps, tous les droits du client en rapport avec la plainte deviendront caducs.
12.6. Une plainte n'est traitée qu'après que le client et l'entrepreneur l'ont tous deux déclaré par écrit, ou si le client ne s'y oppose pas dans les 30 (en toutes lettres : trente) jours après réception de la proposition de règlement par l'entrepreneur.
12.7. Tous les frais judiciaires et extrajudiciaires raisonnables découlant du contrat sont à la charge du client.

13 Responsabilité et indemnisation

13.1. L'entrepreneur exécute ses travaux au mieux de ses capacités et observe la diligence raisonnable que l'on peut attendre d'un consultant. L'entrepreneur n'est pas responsable des dommages causés par des erreurs de l'entrepreneur sur la base d'informations incorrectes ou incomplètes, consciemment ou inconsciemment fournies par le client. Les dommages dus à la négligence, à l'atteinte à la vie privée, à la violation des droits, à la diffamation et à la diffamation sont donc exclus. Le Contractant n'accepte des obligations d'indemnisation que dans la mesure où cela ressort du présent article.
13.2. L'entrepreneur n'est responsable vis-à-vis du client que des dommages qui résultent directement d'une (série de) manquements imputables causés par l'inexécution, l'exécution tardive ou la mauvaise exécution du contrat. Le contractant n'est responsable qu'à concurrence du montant maximum des honoraires qu'il a perçus dans le cadre de la mission (partielle) concernée. Dans le cas d'une mission dont le délai est supérieur à trois mois, la responsabilité visée ici est limitée au maximum à la rémunération que le contractant a perçue dans le cadre de la mission de conseil concernée au cours des trois derniers mois. En aucun cas, l'indemnisation totale des dommages en vertu du présent article ne sera supérieure au montant assuré par l'entrepreneur au titre de l'assurance responsabilité civile par événement, une série d'événements connexes comptant pour un événement.
13.3. L'Entrepreneur n'est pas responsable :

a. les dommages subis par le client ou des tiers qui résultent de la fourniture consciente ou inconsciente de données ou d'informations incorrectes ou incomplètes par le client au contractant, ou qui résultent autrement d'un acte ou d'une omission de la part du client ;
b. les dommages subis par le client ou des tiers qui résultent d'un acte ou d'une omission de personnes auxiliaires engagées par l'entrepreneur (à l'exclusion des employés de l'entrepreneur), même s'ils sont employés par une organisation affiliée à l'entrepreneur ;
c. perte commerciale, indirecte ou consécutive subie par le client ou des tiers, y compris, mais sans s'y limiter, la stagnation dans le cours normal des affaires de l'entreprise du client.
ré. Dommages, dommages consécutifs ou tout dommage indirect résultant de défaillances des services Internet, y compris la défaillance ou le dysfonctionnement de ceux-ci.

13.4. Le contractant a le droit à tout moment, si et dans la mesure du possible, de réparer ou de limiter le dommage subi par le client en réparant ou en améliorant le produit et/ou le service défectueux.
13.5. L'entrepreneur n'est pas responsable des dommages ou de la destruction de documents pendant le transport ou l'expédition par la poste, par coursier, par voie numérique ou autrement, que le transport ou l'expédition soit effectué par ou pour le compte du client, de l'entrepreneur ou de tiers.
13.6. Une demande d'indemnisation pour dommage doit être soumise à l'entrepreneur au plus tard quatre semaines après que le client a découvert ou aurait pu raisonnablement découvrir le dommage, faute de quoi le droit à réparation s'éteint.
13.7. La responsabilité de l'entrepreneur en raison d'un manquement imputable à l'exécution d'un contrat n'est engagée que si le donneur d'ordre avertit l'entrepreneur immédiatement et en bonne et due forme du défaut par écrit, en fixant un délai raisonnable pour remédier au manquement, et si l'entrepreneur est également responsable de l'exécution de ses obligations après ce terme, continue d'être insuffisante. La mise en demeure doit contenir une description aussi détaillée que possible du manquement, afin que le contractant puisse y répondre de manière adéquate.
13.8. Le client garantit l'entrepreneur contre toutes les réclamations de tiers, y compris les actionnaires, les administrateurs, les directeurs de surveillance et le personnel du client, ainsi que les personnes morales et sociétés affiliées et autres impliquées dans l'organisation du client, qui sont directement ou indirectement liées à l'exécution de l'accord. Le client garantit l'entrepreneur en particulier contre les réclamations de tiers en raison de dommages causés par le client fournissant à l'entrepreneur des informations incorrectes ou incomplètes, à moins que le client ne démontre que le dommage n'est pas lié à des actes ou omissions coupables de sa part, ou est causé intentionnellement ou par négligence grave faute de l'entrepreneur.
13.9. Le client garantit l'entrepreneur contre toutes les réclamations éventuelles de tiers, dans le cas où l'entrepreneur serait contraint par la loi et/ou ses règles professionnelles de retourner la commande et/ou serait contraint de coopérer avec les autorités gouvernementales, qui sont autorisées à demander ou non sollicités, pour recevoir des informations que l'entrepreneur a reçues du client ou de tiers pour l'exécution du contrat.
13.10. Le Client est tenu d'avoir souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle au moins conforme aux usages du secteur concerné.
13.11. Si et dans la mesure où l'accord implique que la personne de l'entrepreneur occupe un poste de direction (statutaire) pendant la mission, le client est tenu d'avoir souscrit une assurance responsabilité civile des administrateurs qui est au moins conforme à ce qui est usuel dans l'industrie concernée.

14 Confidentialité et sécurité

14.1. Les données à caractère personnel devant être traitées par le contractant dans le cadre de l'exécution du Service relèvent de la loi sur la protection des données personnelles (ci-après : « Wbp »), selon laquelle, selon la terminologie de cette loi, le client est la « personne responsable » et le contractant en tant que « sous-traitant ».
14.2 Le contractant assurera un niveau de sécurité approprié compte tenu des risques liés au traitement et de la nature des données à caractère personnel à protéger. Ceci, toutefois, uniquement si et dans la mesure où ils se trouvent dans les systèmes ou l'infrastructure du contractant.
14.3 Le Contractant garantit que quiconque agit sous l'autorité/sur les instructions du Contractant, dans la mesure où il a accès aux données à caractère personnel dont le Client est responsable, ne les traitera que sur ordre écrit préalable du Client, sous réserve d'obligations légales divergentes. . Le contractant garantit qu'il ne traitera les données à caractère personnel que d'une manière parfaitement licite.
14.4 Si le client doit modifier, supprimer ou remettre des données stockées dans les systèmes du contractant dans le cadre d'une obligation légale, par exemple sur la base du Wbp, le contractant y apportera son aide dans la mesure du possible. Les coûts des travaux supplémentaires peuvent être facturés séparément.
14.5 En tant que responsable au sens de la Wbp, le client est responsable à tout moment du signalement d'une faille de sécurité et/ou de violation de données (ce qui s'entend comme : une atteinte à la sécurité des données personnelles entraînant un risque d'atteinte conséquences négatives ou négatives pour la protection des données à caractère personnel) à l'autorité de contrôle et/ou aux personnes concernées. Afin de permettre au client de se conformer à cette obligation légale, le contractant informera le client dans un délai raisonnable d'une faille de sécurité et/ou de violation de données impliquant les données personnelles du responsable du traitement.
14.6 L'obligation de signalement inclut dans tous les cas la notification du fait qu'il y a eu une fuite. En outre, l'obligation de notification comprend :
• Quelle est la cause (présumée) de la fuite ;
• Quelle est la conséquence (encore connue et/ou attendue) ; et
• Quelle est la solution (proposée).
14.7 Le Client est conscient du fait que le Prestataire travaille et exécute à l'international. Les réglementations par pays peuvent différer. Il est également connu que l'entrepreneur utilise des outils et des systèmes en ligne. Ceux-ci incluent la comptabilité cloud, les paiements en ligne et le marketing cloud. Toute responsabilité quant à la gestion des données par des tiers est donc exclue.
14.8 Le Prestataire traite des données personnelles au sens du Règlement général sur la protection des données (« RGPD ») pendant ou en relation avec l'exécution de ses Services. Le Client est considéré comme le responsable du traitement des Données personnelles et le Contractant comme le sous-traitant.
14.9 Le Contractant traite les Données Personnelles de ses clients, prospects et autres contacts commerciaux. Le Contractant est le responsable du traitement en ce qui concerne le traitement de ces données personnelles.
14.10 Il existe un accord de traitement entre le contractant et divers services cloud. Le contractant n'est pas responsable de la manière dont les autorités de gestion traitent les données à caractère personnel. Pour cela, le client doit consulter la déclaration de confidentialité de l'autorité de gestion compétente.

15 Exclusions

15.1. L'entrepreneur exécute des activités liées à la détermination, à l'analyse et à la résolution de problèmes politiques et organisationnels ainsi qu'à la gestion du changement et à la gestion stratégique, à la formation en gestion, à la gestion intérimaire, à la formation et à l'éducation.
15.2. Forcément exclus :

  • activités en dehors de l'Espace économique européen

  • conseil et/ou enregistrement de brevets/brevets

  • gestion de projet pour les projets dont la valeur du contrat/projet est supérieure à 1 000 000 €

  • gestion de projet pour le développement et la gestion immobilière

  • due diligence juridique et/ou fiscale

  • conseils fiscaux et/ou préparation de déclarations fiscales

  • conseil en matière de dépollution/contamination/traitement des déchets

  • réalisation d'enquêtes techniques environnementales

  • les activités qui relèvent de la compétence exclusive des avocats, comptables, architectes, courtiers d'assurances, gestionnaires de fortune, courtiers, etc., médecins ou autres groupes professionnels réglementés.

15.3. Toute présence aux réunions (de direction) ou aux consultations (de travail), au sens le plus large du terme, où les points d'exclusion visés au point 14, alinéa 2, sont discutés, indirectement ou non, doit, à la lumière de ces exclusions, être considéré comme la présence de l'entrepreneur en qualité de spectateur. Jamais en tant que conseiller activement impliqué, consultant ou à tout autre titre. Toute participation du contractant à toute conversation ou communication aura toujours pour but d'orienter le client, dans la mesure du possible, vers des détenteurs de compétences spécifiques dans ces domaines exclus.

16 Disposition finale

16.1. Si une stipulation faisant partie des présentes conditions générales ou de l'accord devait être nulle ou annulée, le reste de l'accord et/ou des présentes conditions générales resterait en vigueur et la stipulation en question être remplacée sans délai en concertation entre les parties. clause se rapprochant le plus possible de la teneur de la clause initiale.
16.2. L'entrepreneur et le client conviennent qu'ils n'utiliseront pas les noms et logos de l'autre sans accord écrit préalable, étant entendu que l'entrepreneur est autorisé à utiliser le nom du client ainsi que la nature de la mission pour indiquer que l'entrepreneur a expérience avec le type de mission ou au sein de l'industrie.
16.3. Sauf accord écrit contraire, les parties peuvent considérer que l'envoi de fax, d'e-mails (y compris les e-mails envoyés via Internet) et de messages vocaux correctement adressés, qu'ils contiennent ou non des informations confidentielles ou des documents relatifs à la mission, est être accepté encore et encore. Il en va de même pour les autres moyens de communication utilisés ou acceptés par l'autre partie.
16.4. Les parties sont conscientes qu'Internet est par définition dangereux et que les données peuvent être endommagées, que les messages ne sont pas toujours délivrés immédiatement ou pas du tout et que dans certains cas, il peut être préférable d'utiliser d'autres moyens de communication. Il existe également un risque d'infection par un virus dans les communications électroniques. Les parties doivent chacune protéger leurs propres systèmes et intérêts et accepter, dans la mesure permise par la loi, aucune responsabilité quelle qu'elle soit envers l'autre pour les pertes, dommages ou omissions résultant de quelque manière que ce soit de l'utilisation d'Internet ou de l'utilisation d'Internet. l'utilisation de réseaux, d'applications, de données électroniques ou d'autres systèmes du client par l'entrepreneur.

17 Loi applicable et élection de for

17.1. Le droit belge s'applique à tous les accords conclus entre le client et l'entrepreneur auxquels s'appliquent les présentes conditions générales.
17.2. Tous les litiges liés à l'accord et entre le client et l'entrepreneur auxquels s'appliquent les présentes conditions générales et qui n'appartiennent pas à la compétence du secteur du tribunal de district, seront réglés par le tribunal compétent dans le district dans lequel l'entrepreneur a son siège social.
17.3. Contrairement aux dispositions du paragraphe 2, le client et l'entrepreneur peuvent opter pour un autre mode de règlement des différends.
17.4. Le client n'est pas autorisé à engager ou avoir initié une communication (écrite) disproportionnée, ou à engager des poursuites (judiciaires) contre SoHo-Auto concernant des conseils généraux, des webinaires et des livres blancs, etc. au sens le plus large du terme. . Les parties ne feront appel au tribunal qu'après avoir fait tous leurs efforts pour régler un différend en concertation mutuelle.
17.5. Un contrat, conclu à la fois par écrit et numériquement, régit l'intégralité de l'accord entre l'entrepreneur et le client et reflète tous les accords que les deux parties ont conclus par écrit et verbalement. Si une ou plusieurs parties de cet accord sont déclarées invalides par un organe judiciaire, les parties restantes resteront en vigueur et de plein effet.

18 Modifications et ajouts

18.1. Le Contractant a le droit de modifier ou de compléter les présentes conditions générales. Le Contractant en informera le Client par écrit.
18.2. Le texte néerlandais des conditions générales est toujours décisif pour l'explication de celles-ci.
 

 

SoHo-Car 2021-03-31 

SoHo Auto, Technisch Onderzoek
SoHo Auto Auditeren in de Automotive
SoHo Auto Garantie onderzoek
SoHo Auto Aankoop keuring
SoHo Auto Voertuigtransport met trailer.
SoHo Auto Vervoer over de weg
SoHo Auto Import Export
SoHo Auto - Endoscopisch onderzoek
SoHo Auto Aankoopkeuring
SoHo Auto Technische inspectie
SoHo Nice Auto keuren met Z Plaat
SoHo Automotive Technische Controle
bottom of page